Paese di piazzisti cover

Paese di Piazzisti
(Freecom /Believe Digital 2021)
Ecrit et composé par Giangilberto Monti – avec la collaboration du bluesman Ubi Molinari – et arrangé par l’artiste avec le pianiste et compositeur Ottavia Marini, Paese di Piazzisti est une ballade qui décrit, avec poésie et ironie, la crise sociale qui touche le pays et la dégradation de la langue, de la manière de se relier et de se présenter.
«C’est une chanson chantée sans technicité vocale particulière, interprétant chaque mot comme les chansonniers et les auteurs-compositeurs l’ont toujours fait. Et cela dit ce que beaucoup pensent peut-être quand ils allument la télévision, écoutent la radio ou lisent les nouvelles du jour, avant un café. Après tout, le nôtre est un pays qui espère seulement regarder un mauvais film, car il est capable de bien plus … ou du moins il essaie « 

Maison_Milano cover

Maison Milano
(Freecom, 2020)
Née entre janvier et mars 2020, pendant le confinement en Italie pour le virus, la chanson est dédiée aux villes de Milan et de Brescia, lieux d’origine du chansonnier-écrivain Giangilberto Monti et de la pianiste-interprète Ottavia Marini, et constitue le premier pas d’un nouvel album qui verra le jour en 2021.
« Maison Milano », mixé par Massimo Faggioni (Fonologie Monzesi), a réuni deux musiciens de la région de Brescia, Emanuele Agosti (basse) et Francesco Pedrali (guitares et électronique), qui avec Marini ont donné vie à l’arrangement de la chanson , puis enregistré entre Milan et Brescia, au milieu des nombreuses difficultés dues à la période. »C’était un grand défi de trouver un monde sonore adapté au thème de la chanson, dans cet état d’isolement nous avons plus que jamais cherché une forte empathie » à distance « . La musique arrive alors toujours et dépasse les limites de la distance physique et de demain » nous nous tiendrons toujours la main », avec les notes et les mots de Maison Milano» (Ottavia Marini).

Tempi Strani
(Sony Music Italy, 2021)

C’est un album anthologique qui résume les 44 ans de carrière du chansonnier et de l’auteur. De « La Mia Razza » (écrit pour Mia Martini avec Mauro Pagani) à « La Forza dell’Amore » (écrit par Dario Fo et Enzo Jannacci), de « Metrò » écrit avec Flavio Premoli (l’un des fondateurs de PFM) à «Monsieur Dupont» composé avec le génois Federico Sirianni: «Tempi Strani» est un album contenant dix titres du répertoire artistique de Giangilberto Monti, entièrement enregistrés «live». Un voyage à travers les mondes musical, théâtral et littéraire qui ont toujours caractérisé la longue carrière de l’artiste aux multiples facettes. « J’aurais aimé être un grand compositeur, je suis resté un super amateur, mais j’ai beaucoup d’idées » (Giangilberto Monti)

Giangilberto Monti chante Renaud
Les plus belles chansons de Renaud, étoile du rock d’auteur français, adaptées en italien pour l’occasion. Accompagné d’un son électroacoustique, Giangilberto Monti se frotte à l’un des artistes maudits par excellence, sans oublier ceux qui l’ont inspiré – Vian, Ferré et Gainsbourg –  entre rébellion poétique et ironie sans limites. C’est la toute première fois que Renaud accepte de concéder les droits pour une adaptation officielle de son répertoire. Giangilberto Monti propose douze de ses plus belles chansons, enregistrées entre Milan et Turin avec l’aide d’un «combo» classique, dans le but de faire découvrir l’univers poétique et musical de son alter ego français, né le même jour, mois et année, le 11 mai 1952.

Giangilberto Monti (voix et adaptations en italien)
Umberto Cariota (basse)
Andrea Cavallo (claviers)
Paolo Rigotto (batterie et mixage)
Roberto Zorzi (guitares)

1. Innamorato di Parigi (Amoureux de Paname, 1975)
2. Gli avvoltoi (Les charognards, 1977)
3. Jojo Fanfaroni (Jojo le démago, 1977)
4. Canzone per Pierrot (Chanson pour Pierrot 1979)
5. Il mio condominio (Dans mon H.L.M., 1980)
6. Quartiere popolare (Banlieue rouge, 1981)
7. Seconda generazione (Deuxième génération, 1983)
8. Socialista (Socialiste, 1988)
9. Camion dannato (Putain de camion, 1988)
10. Il venditore di ciottoli (Marchand de cailloux, 1991)
11. La medaglia (La médaille, 1994)
12. Quando e dove andiamo? (C’est quand qu’on va ou?, 1994)
13. Votatemi (2016) *

paroles et musique originales Renaud Séchan
sauf Putain de camion (R.Séchan-F.Langolff)
et C’est quand qu’on va ou? (R.Séchan-J.Clerc)

*Giangilberto Monti et Daniele Biacchessi
(inspiré par le programme électoral du comédien Coluche, 1980)

Le canzoni del signor Dario Fo
(Fort Alamo/Warner Music, 2018)

« Dario Fo a été un de mes maîtres, et au fil des années j’ai tenté de garder le fil de son travail musical. Après le livre dans lequel j’ai résumé sa passion pour les sept notes, «E sempre allegri bisogna stare» (« Et il faut être toujours joyeux ») (Giunti, 2017), j’ai décidé de réinterpréter quelques-unes de ses chansons. Et j’ai voulu recréer cette atmosphère jazz élégante et gaie dont le duo Fo-Jannacci était parti, grâce aussi à l’un des protagonistes de ces compositions, le clarinettiste et arrangeur Paolo Tomelleri, assisté par des musiciens de grand talent : Sergio Farina à la guitare, Tony Arco à la batterie, Marco Mistrangelo à la contrebasse et Fabrizio Bernasconi aux claviers » (Giangilberto Monti)
tracklist
1)    Stringimi forte i polsi (Fo-Chiosso-Carpi-Cichellero)
2)    Non fare tilt (Fo-Carpi)
3)    La forza dell’amore (Jannacci-Fo-Jannacci)
4)    La luna è una lampadina (Fo-Carpi)
5)    Hanno ammazzato il Mario (Fo-Carpi)
6)    La stampa (Fo-Ciarchi)
7)    Ho visto un re (Fo)
8)    Vengo anch’io, no tu no (Fo-Jannacci-Fiorentini-Jannacci)
9)    Veronica (Ciotti-Fo-Jannacci)
10) Prete Liprando e il giudizio di Dio (Fo-Jannacci)
11) L’Armando (Jannacci-Fo-Jannacci)
12) T’ho compràa i calzett de seda (Fo-Jannacci)
13) Il giovane di Tunisi (Fo-Carpi)
14) La mia morosa la va alla fonte (Fo-Jannacci)
15) Ma che aspettate a batterci le mani (Fo-Carpi)

crediti
Giangilberto Monti – ideazione artistica e voce
Paolo Tomelleri – clarinettista
Tony Arco – batteria
Fabrizio Bernasconi – tastiere
Celeste Castelnuovo – cori
Sergio Farina – chitarra
Marco Mistrangelo – contrabbasso
Massimo Faggioni – studio & live sound engineer
(2017, Fonologie Monzesi Recording studio)

Maledetti Francesi
(Freecom, 2019)

Inspiré par le succès éditorial éponyme de 2018, le nouvel album de Giangilberto Monti sort sur le label Freecom, accompagné de la voix et du piano d’Ottavia Marini. Chants rebelles et vies de chansonniers dans les plus belles chansons des maudits par excellence: de la chanson voyous de Bruant aux provocations poétiques de Gainsbourg en passant par les paroles désespérées et engagées de Leo Ferré, l’ironie de Vian et Brassens, les vers déchirants de Georges Moustaki et Charles Trénet, ainsi que les ballades rock de Renaud. Les duos en italien et en français révèlent un répertoire intemporel. Les utopies et la toujours rebelle se retrouvent dans les mots de ces artistes, dans un spectacle sans filet qui montre et démontre au public cette contamination entre poésie, musique et comédie, qui a toujours été la racine indubitable de notre meilleure composition.

« Le monde musical varié des chansonnniers francophones les plus acclamés n’est pas seulement la principale source d’inspiration de notre écriture musicale, mais représente également la culture européenne la plus innovante, qui à travers les Alpes trouve dans les contaminations entre poésie, musique et arts scéniques, ses principaux interprètes. Depuis de nombreuses années, je mets mon art au service de cette recherche, avec respect et passion.  » (Giangilberto Monti)

 
tracklist
1) Allo Chat Noir (G.G.Monti – O.Marini) Le Chat Noir di Aristide Bruant
2) Lo straniero (G.Moustaki-B.Lauzi)  Le méteque
3) Que reste-t-il de nos amours? (L.Chauliac – C. Trenet)
4) Il gorilla (G.Brassens-F.De Andrè)  Le gorille
5) Albergo a ore (C.Delécluse-M. Senlis-M.Monnot-H.Pagani) Les amants d’un jour
6) Che snob (B.Vian-J.Walter-G.G.Monti) Je suis snob
7) Giava delle bombe atomiche (B.Vian-A.Goraguer-B.Lauzi- G.G.Monti)
La java des bombes atomiques
8) Venite qua (B.Vian-G.G.Monti-L.Bessières)
da « Canzone del mercante di chiacchiere » (Chanson du marchand d’oublies)
9) Egregio Presidente (B. Vian-H. Berg-G.G.Monti) Le déserteur
10) Il controllore del metrò (S.Gainsbourg-G.G.Monti) Le poinçonneur des Lilas
11) Son venuto a dirti che vado via (S.Gainsbourg-G.G.Monti)
Je suis venu te dire que je m’en vais
12) La storia di Bonnie & Clyde (S.Gainsbourg-G.G.Monti-R.Mogliotti) Bonnie & Clyde
13) Strani tipi (L.Ferré – E.Medail – G.G.Monti) Les poètes
14) Parigi Canaille (L.Ferré – A.Lega – G.G.Monti) Paris Canaille
15) Il venditore di ciottoli (R.Séchan – G.G.Monti) Marchand de cailloux
16) Et maintenant (P.Delanoë-G.Bécaud)
17) Quando e dove andiamo? (R.Séchan- J.Clerc- Leclerc M.- G.G.Monti)
C’est quand qu’on va où?

opinionidaclown-disk

Opinioni da clown
(Egea Music/ed. Warner Chappell, 2015)

Le nouveau projet discographique du chanteur-compositeur milanais Giangilberto Monti, qui résume trente ans d’activité de l’artiste, entre compositions, interprétations de chansons et humour. Un fil subtil qui unit poésie et ironie et représente depuis toujours ce monde du théâtre-cabaret qui a fait le bonheur de nombreux artistes depuis l’époque de Dario Fo. « Opinioni da clown » est un album qui compte 13 morceaux, dont certains écrits pour l’occasion et d’autres liés à des expériences et collaborations artistiques, composés par le passé et totalement inédits. Le disque révèle également d’importantes collaborations musicales, dont celle de Mauro Pagani, Sergio Conforti (Rocco Tanica d’Elio & Le Storie Tese) et du bluesman Ubi Molinari, mais aussi la présence d’humoristes célèbres comme Nino Formicola, Raul Cremona et Giovanni Storti, du trio Aldo, Giovanni & Giacomo.

Description
Arriva il circo (Monti) (Voilà le cirque)
Sono il comico (Monti-Molinari) (Je suis le comique)
La schedina (Monti-Molinari) (Le bulletin)
Terra! (Monti) (Terre !)
Que viva l’Italia (Monti-Molinari) (Longue vie à l’Italie)
Cancion putana (Monti)
Tra il dire e il fare (Monti-Molinari) (Plus facile à dire qu’à faire)
Laurel & Hardy (Monti-Conforti)
Americani al largo (Monti-Pagani) (Américains au large)
Sul confine (Monti-Molinari) (A la frontière)
Ora vado (Monti) (Maintenant je m’en vais)
Sei capace? (Monti-Molinari) (Es-tu capable ?)
Alla fine della festa (Fo-Carpi) (A la fin de la fête)

09Giangilberto Monti
A tutta birra
(1983) 33 giri compilation CBS 25556

 

 

 

1. Alberto Camerini (Computer capriccio)
2. Rettore (Ranch)
3. Garbo (Generazione)
4. Banco (Moby Dick)
5. Bernardo Lanzetti (Solamente noi)
6. Laura Ducci (Marrakesh)
7. Giangilberto Monti (Balla bella)
8. Marcella Bella (Nell’aria)
9. Miguel Bosé (Voglia matta)
10. Anna Oxa (Hi Fi)
11. Ivano Fossati (La musica che gira intorno)
12. Laura Luca (Mare)
13. Bruno Laurenti (Giulietta e Romeo)
14. Marivana (I musicisti)
15. Artbogart (Io e la mia spider)
16. Gianni Bella (Fiocco rosso)

comicanti

Comicanti
CD album (Carosello Records, 2009)

La première édition, sortie en 2009 et puis rééditée dans le coffret « Comicanti.it ». Les racines de l’humour musical italien, réinterpretées par G.G. Monti en duo avec une bande de célèbres humoristes actuels, qui retracent les ballades populaires d’Ettore Petrolini et Renato Rascel et la satire politique de Dario Fo, en passant par l’humour noir de Fred Buscaglione, les inventions napolitaines de Renato Carosone, les folies milanaises de Cochi et Renato et les absurdités géniales de Giorgio Gaber et Enzo Jannacci.

Sur le disque physique, on trouve également les biographies des artistes et sur la version numérique, deux titres bonus : la chanson-manifeste de l’anarchiste Angelo Cecchelin, originaire de Trieste La vita xe tuto un bidon (La vie c’est toute une arnaque) et la ballade-rap ironique SuperLega (invités Aldo Baglio et Giovanni Storti, du trio Aldo, Giovanni et Giacomo, et le comique Toni Rucco). Les bénéfices de la vente de l’album physique ont été reversés à l’organisation humanitaire internationale Médecins Sans Frontières.

idéation et production artistique Giangilberto Monti
piano, clavier et arrangements Fabio Visocchi
batterie et percussions Ivan Ciccarelli
trompette et bugle Raffaele Kohler
basses Marco Mistrangelo
guitares Mauro Settegrani
registrations, mixage et mastering Massimo Faggioni
photo Rita Antonioli
cover Ezio Rolle
artwork Fabrizio Marzagalia pour Carosello Records

Elio e Le Storie Tese courtoisie par Hukapan spa.
Les artistes ont chanté gratuitement. Les profits reservés à la production seront versés à Médicins Sans Frontières

comicantiitComicanti.it
double CD-livret (Egea Music, 2013)
voyage dans l’humour musical made in Italy
avec la collaboration d’Enzo Gentile

« Comicanti » est un néologisme désignant les artistes à mi-chemin entre l’humour et la chanson. Il n’est pas seulement un comique qui chante ou un chanteur qui fait rire, il est un artiste complet – acteur, comique, chansonnier – qui à travers le rire sarcastique ou le sourire joyeux, photographie la société qui l’entoure, et presque toujours se moque d’elle.

Voici le coffret qui rassemble les deux albums en vente sur iTunes et le livre écrit avec le journaliste musical Enzo Gentile sur l’histoire de notre humour musical. Dans les deux albums, G.G. Monti réinterprète les morceaux les plus célèbres de cet univers artistique en duo avec une bande d’humoristes actuels. Le premier contient les chansons et numéros créés entre les années 1930 et 1970, en retraçant la culture musicale italienne du nord au sud : des ballades populaires d’Ettore Petrolini et Renato Rascel à la satire politique de Dario Fo, en passant par l’humour noir de Fred Buscaglione, les inventions napolitaines de Renato Carosone, les folies milanaises de Cochi et Renato et les absurdités géniales de Giorgio Gaber et Enzo Jannacci. Le second reprend les œuvres des chanteurs-compositeurs des années 1960 à 1990, des débuts de Bruno Lauzi (Garibaldi Blues) aux notes surréalistes de Vinicio Capossela, en passant par le sarcasme d’Edoardo Bennato, le swing ironique de Sergio Caputo, la distanciation romaine de Rino Gaetano et bien d’autres encore.

Description CD 1

1. È arrivata la bufera (La Tempête est arrivée)
avec Giorgio Centamore (Renato Rascel)
2. Non spingete, scappiamo anche noi (Ne poussez pas, nous aussi nous filons)
avec Alberto Patrucco e Giovanni Storti (I Gufi)
3. El principe indian (Le prince indien)
avec Renato Sarti (Angelo Cecchelin)
4. Ciccio Formaggio (Ciccio Fromage)
Giangilberto Monti (en solo) (Nino Taranto)
5. Tu vuò fà l’americano (Tu veux faire l’américain)
avec Giobbe Covatta (Renato Carosone)
6. Kriminal Tango (Tango criminel)
avec Stefano Nosei (Riz Samaritano)
7. Che notte (Quelle nuit)
avec Max Pisu (Fred Buscaglione)
8. Il palo della banda dell’Ortica (Le guet dans la bande de l’Ortica)
avec Falvio Pirini et Enrico Bertolino (Walter Valdi)
9. Oh Madonnina dei dolori (Oh petite vierge des douleurs)
avec Flavio Oreglio (Giorgio Gaber)
10. L’Armando
avec Raul Cremona (Enzo Jannacci)
11. I borghesi (Les bourgeois)
avec Enzo Iacchetti (Giorgio Gaber)
12. Nebbia in Valpadana (Brouillard dans la Valpadana)
avec Nanni Svampa (Cochi & Renato)
13. Ho visto un re (J’ai vu un roi)
avec Elio & Le Storie Tese (Dario Fo)
14. Tanto pe’ cantà (Juste pour chanter)
avec Lella Costa (Ettore Petrolini)

Description CD 2

1. Garibaldi blues
avec Roberto Brivio (Bruno Lauzi)
2. In prigione (En prison)
avec Flavio Oreglio (Edoardo Bennato)
3. La genesi (La génèse)
avec Alberto Patrucco (Francesco Guccini)
4. Il gorilla (Le gorille)
avec Antonio Cornacchione (Fabrizio De André)
5. Spendi spandi effendi (Dépense, répands, effendi)
avec Gianluigi Carlone, Banda Osiris (Rino Gaetano)
6. A me mi piace vivere alla grande (J’aime bien vivre en grand)
avec Ivan Cattaneo (Franco Fanigliulo)
7. Bimba se sapessi (Petite enfant, si tu savais)
avec Sergio Sgrilli (Sergio Caputo)
8. A Dean Martin (À Dean Martin)
avec Stefano Nosei (Fabio Concato)
9. Che cos’è l’amor (Qu’est-ce que c’est l’amour)
avec Marco Carena (Vinicio Capossela)
10. In Italia si sta bene (En Italie on est bien)
avec Paco D’Alcatraz (Paolo Rossi)
11. Cancion Putana (Chanson putain)
Giangilberto Monti (en solo)
12. Ma che aspettate a batterci le mani (Mais qu’est-ce que vous attendez à nous battre les mains)
avec Moni Ovadia (Dario Fo)